Proceedings of 1st International Military Congress of Tropical Medicine and Sub-Saharan Diseases (Gabès, 2017)

Abstract

Cite this: Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. Dec 2017; 4(4): 152. doi:10.11604/pamj.cp.2017.4.152.360

Submitted: 19 Oct 17   Accepted: 03 Nov 17   Published: 05 Dec 17

Mots clés:

© Nesrine Belgacem et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.proceedings.panafrican-med-journal.com/conferences/2017/4/152/abstract

Corresponding author: (belgacemnesrine@gmail.com)

This abstract is published as part of the proceedings of 1st International Military Congress of Tropical Medicine and Sub-Saharan Diseases(TUNISIA, )

Tuberculosis-associated iris ou réaction paradoxale au cours d’une tuberculose abdominale

Nesrine Belgacem1,&, Najla Lassoued1, Hassène Baïli1, Safa Trabelsi1, Maher Béji1, Salem Bouomrani1

 

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Nesrine Belgacem, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

 

 

Resumé

Introduction: la tuberculose des muscles squelettiques est exceptionnelle, sa fréquence est estimée à 1% de l’ensemble des formes extra-pulmonaires de cette infection (Nuwal P et al., 2007, Ashworth MJ et al., 1992). Nous rapportons une forme exceptionnelle d’abcès froid de la musculature abdominale apparu comme réaction paradoxale au cours du traitement d’une tuberculose péritonéale.

 

Méthodes: femme âgée de 51 ans, suivie à notre service pour tuberculose péritonéale sous traitement adapté avec une bonne observance et une bonne évolution initiale. Au troisième mois du traitement, elle consultait pour une tuméfaction indolore de la paroi abdominale de croissance progressive depuis trois semaines sans autres signes associés. L’examen physique trouvait une masse indolore de l’hypochondre droit de 10 x 6cm de taille, bien limitée, de consistance ferme, mobile avec la respiration, adhérente aux muscles de la paroi et sans signes inflammatoires en regard. Le reste de l’examen abdominal est sans particularités. Le bilan sanguin était normal. L’IDR à la tuberculine était négative et la radiographie de thorax était sans particularités. L’échographie objectivait une collection pariétale bien limitée et hypoéchogène. Le scanner montrait l’aspect hypodense de cette masse évoquant un abcès de la paroi abdominale. La ponction aspiratrice ramenait un liquide louche dont l’examen cytologique révélait une inflammation granulomateuse avec de la nécrose caséeuse confirmant le diagnostic d’abcès tuberculeux.

 

Résultats: l’évolution a été favorable par la poursuite du traitement anti-tuberculeux et la ponction évacuatrice. L’abcès s’est totalement asséché au bout d’un mois.

 

Conclusion: il s’agit d’une réaction paradoxale qui se définie par l’apparition de nouvelles localisations ou l’aggravation de lésions préexistantes sous traitement anti tuberculeux bien conduit. Cette réaction n’indique pas obligatoirement une résistance ou une mauvaise réponse au traitement (Mert A et al., 2002, Bukhari et al., 2000). Classique chez les sujets HIV + ou recevant un traitement antirétroviral ou une immunothérapie, cette réaction reste inhabituelle chez l’immunocompétent où elle ne se voit que dans 10 à 15% des cas. L’hypothèse physiopathologique évoquée serait une restauration de la réponse de type hypersensibilité retardée et majoration de la réponse à la libération d’antigènes mycobactériens sous traitement d’où le terme de « IRIS » pour «Immune Reconstitution Inflammatory Syndrome».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1st International Military Congress of Tropical Medicine and Sub-Saharan Diseases ()

Country: TUNISIA

Dates: 23 Oct 16 - 25 Oct 16

Venue:

Organizers:

Secretariat: dgsante_cmed@defense.tn

Contact person: Pr Salem Bouomrani (Salembouomrani@yahoo.fr)