Conference abstract

Filariose cutanée: observation d’un cas Tunisien d’importation

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(114).03 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.114.320

Contact the corresponding author
Keywords: Filariose, Loa loa, importation, Tunisie
Abstract

Filariose cutanée: observation d’un cas Tunisien d’importation

Ali Boussif1, Kilani Belhadj Mohamed1, Salem Bouomrani1

1Hôpital Militaire Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Kilani Belhadj Mohamed, Hôpital Militaire Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: les filarioses à Loa loa ou loase, sont des helminthiases, maladies dues à des vers parasites, des nématodes appelés filaires. Ce sont des maladies transmissibles par la piqûre d'un insecte vecteur. Elles sont très fréquentes dans les pays tropicaux.

Méthodes: nous rapportons le cas d’un militaire Tunisien âgé de 33 ans qui a présenté 5 mois après son retour de République Démocratique du Congo en 2008 un prurit palpébral gauche avec la présence d’un ver sous conjonctival accompagné des œdèmes récidivants de genou droit et de poignet gauche. Le diagnostic de filariose a été retenu devant l’aspect des lésions et l’hyper éosinophilie. Le traitement à base de NOTEZINE a été entamé. L’évolution ultérieure a été marquée par l’amendement de la symptomatologie filariènne avec cependant persistance d’arthralgies (mono-arthrite du genou).

Résultats: cette observation pose le problème de loase d’importation avec atteinte mono-articulaire, situation rare certes, mais qui a été décrite par certains auteurs. La loase est une filariose cutanéo-épidermique, spécifiquement humaine et exclusivement Africaine. Elle sévit de façon endémique au Nigeria, Cameroun, Gabon, Congo, Angola, Guinée équatoriale et Centre Afrique avec un taux d’infestation de 3 à 35%. En Tunisie, il s’agit essentiellement de cas sporadiques, d’importation d’un pays endémique.

Conclusion: la filariose à Loa lao, strictement Africaine, présente des signes spectaculaires comme la reptation des vers adultes sous la conjonctive ou les œdèmes de Calabar allergiques, migrateurs et fugaces, mais elle peut évoluer vers des complications viscérales.