Conference abstract

Coup de chaleur mortel: une pathologie à ne pas méconnaître

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(115).03 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.115.323

Contact the corresponding author
Keywords: Coup de chaleur, décès, hyperthermie
Abstract

Coup de chaleur mortel: une pathologie à ne pas méconnaître

Fatma Kaaniche Medhioub1,&, Ridha Allela1, Sami Cherif1, Nabil Ben Algia2

1Service de Réanimation Polyvalente, Hôpital Régional Mahrès, Tunisie, 2Service de Réanimation Polyvalente, Hôpital Régional Gafsa, Tunisie

&Auteur correspondant
Fatma Kaaniche Medhioub, Service de Réanimation Polyvalente, Hôpital Régional Mahrès, Tunisie

Résumé

Introduction: le coup de chaleur désigne une défaillance des mécanismes de l’organisme visant à contrôler la température. Il survient après une longue exposition à la chaleur ou en cas des efforts prolongés dans un environnement chaud et/ou humide.

Méthodes: nous rapportons le cas d’un patient âgé de 46 ans travaillant comme agent de sécurité dans un hôtel qui consulte au service des urgences dans un tableau de coma fébrile. L’anamnèse trouve la notion d’exposition solaire prolongée pendant ses heures de travail. La température ambiante de ce jour était à 41°C à l’ombre. L’examen clinique trouve un patient fébrile à 42°C, comateux avec un CGS à 3/15. Il était tachycardie à 120 bpm avec collapsus cardio-vasculaire (TA: 80/60 mmHg), dyspnéique à 30 c/mn avec une SaO2 à 80% à l’AA. A la biologie, une insuffisance rénale aigue (créatinémie à 850 μmol/l, urée à 40 mmol/l ), une rhabdomyolyse (CPK à 2240 UI/l, LDH à 960 UI/l), une thrombopenie à 54000 E/mm3, une insuffisance hépato-cellulaire (TP à 36%, ASAT221 UI/l, ALAT 186 UI/l) et une acidose métabolique ( pH à 6.99, bicarbonates à 11.9 mmol/l ).

Résultats: le patient a été intubé, ventilé et transféré en unité de soin intensif. Le scanner cérébral était sans anomalies, ainsi que le bilan toxicologique et infectieux. Malgré un traitement symptomatique rapidement instauré, le patient est décédé dans un tableau de défaillance multi viscérale 2 jours après son admission. Le coup de chaleur est une urgence médicale qui associe un syndrome neurologique, une hyperthermie supérieure à 40°C et un collapsus cardiovasculaire. Le pronostic vital est engagé, la prise en charge précoce associe la réfrigération et la réhydratation et la prise en charge hospitalière doit se faire au service de réanimation.

Conclusion: le coup de chaleur est une urgence médicale dont le pronostic dépend de la précocité du diagnostic et du traitement.