Conference abstract

Choc anaphylactique sous glucantime® intra lésionnel au cours d’une leishmaniose cutanée

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(128).04 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.128.336

Contact the corresponding author
Keywords: Leishmaniose cutanée, choc anaphylactique, glucantime
Abstract

Choc anaphylactique sous glucantime® intra lésionnel au cours d’une leishmaniose cutanée

Najla Lassoued1,&, Nesrine Belgacem1, Safa Trabelsi1, Hassène Baïli1, Maher Béji1, Salem Bouomrani1,

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Najla Lassoued, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la leishmaniose cutanée (LC) est encore fréquente dans plusieurs pays du monde y compris le nôtre où elle sévit sur un mode endémo-épidémique (Youssef S et al. 2009). Le Glucantime® intra lésionnel est le traitement le plus utilisé pour cette affection. Il est efficaces et classiquement dénué de risques, mais certains effets indésirables ont été décrits et peuvent être parfois graves. Nous rapportons une complication inhabituelle et potentiellement mortelle de ce traitement.

Méthodes: patient de 33 ans sans antécédents pathologiques notables fût hospitalisé pour deux lésions nodulaires ulcéro-crouteuses et trainantes de la jambe gauche. Le bilan biologique était sans anomalies. L’examen parasitologique par curetage des lésions objectivait des corps de Leishman. Le patient a reçu de l’antimoniate de méglumine (0,5ml, 42,5mg de Sb) en intra-lésionnel. Juste quelques minutes après la première injection il présentait un choc anaphylactique grave nécessitant son transfert en unité de soins intensifs et sa réanimation cardio-vasculaire et respiratoire. Les autres causes de choc ont été éliminées. L’hyperéosinophilie sanguine, l’élévation des IgE totales et des tryptases plaidaient pour la nature allergique du choc.

Résultats: l'évolution était favorable après éviction de la drogue et l’administration de glucostéroïdes systémiques.

Conclusion: les effets indésirables ont été observés chez 5% des sujets recevant le Glucantime® en intra lésionnel (Masmoudi A et al. 2006) et 21% avec l'injection intramusculaire (Masmoudi A et al. 2005). Les complications graves sont l'insuffisance rénale, la pancréatite, l'hépatite et l'insuffisance hépatique (Masmoudi A et al. 2005, Masmoudi A et al. 2006). A notre connaissance, c'est la première et l’unique observation d'un choc anaphylactique provoqué par le traitement de la leishmaniose cutanée par voie intra-lésionnelle.