Conference abstract

Une atteinte oculaire inhabituelle au cours d’une leishmaniose cutanée

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(129).04 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.129.337

Contact the corresponding author
Keywords: Leishmaniose cutanée, uvéite, complication
Abstract

Une atteinte oculaire inhabituelle au cours d’une leishmaniose cutanée

Najla Lassoued1,&, Nesrine Belgacem1, Safa Trabelsi1, Hassène Baïli1, Maher Béji1, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Najla Lassoued, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la leishmaniose cutanée (LC) est encore fréquente dans plusieurs pays du monde y compris le nôtre où elle sévit sur un mode endémo-épidémique. Les manifestations systémiques au cours des LC sont rarement rapportées, les atteintes oculaires y sont exceptionnelles. Nous rapportons une observation particulière d’une panuvéite chronique bilatérale de type granulomateuse survenant au décours d’une LC diffuse.

Méthodes: une patiente de 14 ans fut hospitalisée pour leishmaniose cutanée diffuse avec dix lésions ulcéro-crouteuses siégeant au niveau des deux jambes et du membre supérieur droit. Le diagnostic était confirmé par l’examen parasitologique direct montrant la présence de corps de Leishman. Elle a été traitée par le mégluminen intra musculaire et à la dose de 15mg/kg/j pendant 15 jours avec une évolution favorable. Vingt jours après cette hospitalisation, elle signalait une baisse brutale de l’acuité visuelle des deux côtés associés à un flou visuel.

Résultats: l’examen ophtalmologique objectivait une panuvéite granulomateuse bilatérale. Le bilan étiologique de cette uvéite était négatif et son évolution s’est faite vers la chronicité et l’aggravation incitant à prescrire une corticothérapie systémique et intensive.

Conclusion: les manifestations oculaires sont exceptionnelles au cours des leishmanioses (Satici A et al. 2004, Sadeghian G et al. 2005) et sont essentiellement à type de blépharoconjonctivite non spécifique. L’ophtalmopathie peut résulter d’un mécanisme direct : présence de corps de leishman dans l’humeur aqueuse (Ferrari TC et al. 1990), d’une réaction d’hypersensibilité au parasite (Oliveira-Neto MP et al. 2008) ou d’une vascularite systémique compliquant l’infection parasitaire (Lhote F et al. 2004). A notre connaissance, c’est le premier cas rapportant l’association d’une Panuvéite granulomateuse bilatérale et chronique à une LC. L’uvéite chronique peut être ainsi considérée comme complication possible de la LC.