Conference abstract

La tuberculose iléo-caecale: localisation classique mais pouvant mettre en jeu le pronostic vital en cas de confusion avec la maladie de Crohn: à propos d’un cas

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(140).05 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.140.348

Contact the corresponding author
Keywords: Tuberculose, iléo-caecale, maladie de Crohn
Abstract

La tuberculose iléo-caecale: localisation classique mais pouvant mettre en jeu le pronostic vital en cas de confusion avec la maladie de Crohn: à propos d’un cas

Nabil Dammak1, Houcem Harbi1,&, Imen Zouche2, Ali Zouari1, Aymen Trigui1, Zied Triki2, Najmeddine Affes1, Abdelhamid Karoui2, Rafik Mzali1

1Service de Chirurgie Générale, Hôpital Habib Bourguiba de Sfax, Tunisie, 2Service d’Anesthésie et Réanimation, Hôpital Habib Bourguiba de Sfax, Tunisie

&Auteur correspondant
Houcem Harbi, Service de Chirurgie Générale, Hôpital Habib Bourguiba de Sfax, Tunisie

Résumé

Introduction: la tuberculose reste une maladie d’actualité et peut prendre des formes cliniques tout à fait trompeuses. Nous rapportons une observation de tuberculose iléo-caecale prise pour maladie de Crohn. Cette confusion diagnostiqué a influencé l’attitude thérapeutique et a mis en jeu le pronostic vital de la patiente.

Méthodes: une jeune mariée de 23 ans, connue atteinte, depuis 1 an, par une maladie de Crohn iléo-caecale, a été explorée pour douleur fébrile de la fosse iliaque droite par TDM abdominale qui a mis en évidence un abcès rétro-caecal de 5cm mis sur le compte de sa maladie inflammatoire chronique intestinale. Après un drainage radiologique de l’abcès et une antibiothérapie à large spectre de 2 semaines, on a opéré la patiente et on a réalisé une résection iléo-caecale avec rétablissement immédiat de la continuité digestive. La patiente a été réopérée à 2 reprises pour péritonite localisée par fistule anastomotique puis par perforation intestinale. Ceci a nécessité la confection de plusieurs stomies. Par ailleurs la patiente a présenté progressivement une altération de l’état général en rapport avec le sepsis persistant et la dénutrition profonde.

Résultats: l’examen anatomopathologique de la pièce opératoire a confirmé le diagnostic de la maladie de Crohn et a mis en évidence une tuberculose intestinale ce qui explique le lâchage anastomotique et les perforations intestinales itératives (pré et post-opératoires). La patiente a été mise sous traitement anti-tuberculeux pendant 1 an.

Conclusion: la tuberculose demeure un problème de santé en Tunisie. La localisation intestinale est parfois difficile à mettre en évidence et risque de mettre en jeu le pronostic vital, comme le montre notre observation, si traitée comme maladie de Crohn son principal diagnostic différentiel.