Conference abstract

Endocardite infectieuse en milieu néphrologique: à propos de 6 cas

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(162).05 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.162.370

Contact the corresponding author
Keywords: Endocardite infectieuse, néphrologie, milieu néphrologique
Abstract

Endocardite infectieuse en milieu néphrologique: à propos de 6 cas

Imen Oueslati1,&, Lamia Rais1, Wided Smaoui1, Madiha Krid1, Rania Khedher1, Lilia Ben Fatma1, Soumaya Béji1, Kimar Zouaghi1

1Service de Néphrologie, Dialyse et Transplantation Rénale, Hôpital la Rabta, Université Tunis El Manar, Faculté de Médecine, Tunis, Tunisie

&Auteur correspondant
Imen Oueslati, Service de Néphrologie, Dialyse et Transplantation Rénale, Hôpital la Rabta, Université Tunis El Manar, Faculté de Médecine, Tunis, Tunisie

Résumé

Introduction: l’endocardite infectieuse (EI) est une maladie rare de diagnostic souvent difficile et de mortalité élevée.

Méthodes: étude rétrospective, descriptive de 6 cas d’endocardite infectieuse hospitalisés au Service de Néphrologie, la Rabta, Tunis, sur une période de 9 ans (2007-2015).

Résultats: nous avons colligé 6 cas d’endocardite infectieuse chez 3 hommes et 3 femmes, d’âge moyen de 49 ans. Deux malades étaient diabétiques, 5 hémodialysés (cathéter veineux central: 4 cas, Fistule artério-veineuse: 1 cas) et 2 porteurs de prothèse valvulaire mitrale. La porte d’entrée était dentaire dans 2 cas et endo-vasculaire dans 4 cas. Les manifestations cliniques révélatrices étaient une infection de l’orifice du cathéter dans 4 cas, une ischémie aigue du membre inférieur associée à un OAP sur IM massive, et un sepsis sévère dans respectivement 1 cas. Le souffle cardiaque était inconstant. Une malade avait des manifestations cutanées à type d’érythème palmo-plantaire de Janeway et de faux panaris d’Osler. Le syndrome inflammatoire biologique était constant. L’échocardiographie a révélé une végétation dans tous les cas. L’EI était sur valve native dans 4 cas (mitrale: 2 cas, aortique: 1 cas, mitro-aortique et tricuspidienne: 1 cas). Chez 4 malades, une atteinte extracardiaque était associée par migration d’emboles septiques: AVC ischémique (2 cas), ischémie aiguë du membre inférieur (1 cas) et une arthrite du genou et de la hanche (1 cas). Les agents bactériens incriminés étaient isolés dans les hémocultures dans seulement deux cas. Il s’agissait de Staphylococcus aureus méticilline sensible. Toutes les endocardites infectieuses étaient classées certaines selon la classification de la Duke University. Tous les malades ont eu un traitement antibiotique adapté d’une durée moyenne de 47 jours associé à l’ablation du cathéter veineux central d’hémodialyse dans 4 cas. Un remplacement valvulaire mitral était réalisé dans 3 cas. L’évolution était favorable dans tous les cas.

Conclusion: la présence d’une prothèse valvulaire ou d’un cathéter veineux central est un facteur de risque majeur pour l’endocardite infectieuse. Malgré les progrès dans le diagnostic, elle reste une cause fréquente d’hospitalisation, avec des taux de morbidité et de mortalité élevés.