Conference abstract

La leishmaniose viscérale chez l’adulte: profil épidémiologique clinique et biologique à l’hôpital Charles Nicolle

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(36).17 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.36.414

Contact the corresponding author
Keywords: Leishmaniose viscérale, épidémiologie, hôpital Charles Nicolle, Tunisie
Abstract

La leishmaniose viscérale chez l’adulte: profil épidémiologique clinique et biologique à l’hôpital Charles Nicolle

Chedlya Gharsallah1, Meriam Bouchekoua1, Dorsaf Aloui1, Sabrine Bouhlel1,&, Sonia Trabelsi1, Samira Khaled1

1Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie

&Auteur correspondant
Sabrine Bouhlel, Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie

Résumé

Introduction: la leishmaniose viscérale (LV) constitue un problème de santé publique en Tunisie. Elle sévit sous forme méditerranéenne infantile. On assiste actuellement à l’émergence de cas chez l’adulte, notamment l’immunodéprimé. L’objectif de ce travail était d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques et biologiques de la LV chez l’adulte à l’hôpital Charles Nicolle.

Méthodes: notre étude était transversale menée sur une période allant de Janvier 2010 à Août 2016 et portant sur 126 patients âgés de plus de 16 ans. Le diagnostic parasitologique reposait sur l’examen direct du myélogramme coloré au May-Grünwald Giemsa et/ou sur la sérologie (l'immunofluorescence indirecte et/ou le Western Blot).

Résultats: le diagnostic était retenu dans 11 cas (8,73%). Le sex-ratio était de 4,5. L’âge moyen de ces patients était 38,8±8,6 ans. Parmi les 11 cas diagnostiqués, quatre patients étaient des transplantés rénaux, un patient était suivi pour un syndrome néphrotique chronique et une patiente était sous corticoïdes pour lupus érythémateux disséminé. Pour les 5 patients restants, on ne disposait pas d’informations. Sur le plan clinique, la fièvre était le signe clinique prédominant, présent dans 63,6% des cas. La splénomégalie et la pâleur étaient retrouvées respectivement dans 54,5% et 45,4% des cas. Les données cliniques étaient non disponibles pour trois cas. Biologiquement, on a retrouvé trois cas de pancytopénie, un cas de bicytopénie et un cas de leucopénie. Un syndrome d’activation macrophagique et une hypergammaglobulinémie étaient observés dans 1 cas chacun. Le diagnostic de LV était retenu devant la mise en évidence de Leishmania sur deux frottis de moelle osseuse. La sérologie était positive dans tous les cas.

Conclusion: chez l’adulte, la LV est une affection essentiellement opportuniste. Un diagnostic précoce améliore le pronostic et assure une meilleure prise en charge thérapeutique.