Conference abstract

Investigation épidémiologique et environnementale de l’épidémie de fièvre typhoïde survenue à Ghannouch (région de Gabès) en 2016

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(37).17 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.37.242

Contact the corresponding author
Keywords: Fièvre typhoïde, épidémiologie, délégation de Ghannouch, Tunisie
Abstract

Investigation épidémiologique et environnementale de l’épidémie de fièvre typhoïde survenue à Ghannouch (région de Gabès) en 2016

Houda Talmoudi1, Yahya Hamdi1, Souad Yahyaoui1,&, Fatima Amorri1

1Hôpital de Circonscription de Ghannouch, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Souad Yahyaoui, Hôpital de Circonscription de Ghannouch, Gabès, Tunisie

Abstract

Introduction: la fièvre typhoïde est une maladie contagieuse à déclaration obligatoire. Son incidence dépend du niveau d’hygiène collective et individuelle. L’incidence de cette maladie en Tunisie est entrain de diminuer significativement (0.3/100.000 habitants en 2012) grâce à une meilleure couverture par le réseau des eaux usées et par le réseau d’eau contrôlée. Certaines régions semblent être plus touchées que d’autres par cette maladie. La localité de Ghannouch (région de Gabès) est caractérisée par une mauvaise infrastructure sanitaire qui aurait favorisé l’apparition des certaines épidémies dont une épidémie d’hépatite A en 2014, une épidémie de fièvre typhoïde en 2005 et à nouveau une autre épidémie en 2016. Le présent travail porte sur l’investigation épidémiologique et environnementale menée lors de l’éclosion de l’épidémie de fièvre typhoïde de 2016. Notre objectif était d’identifier les facteurs qui auraient contribué à l’éclosion de cette épidémie, en vue d’orienter d’éventuelles mesures de prévention.

Méthodes: les données épidémiologiques ont été recueilles moyennant un questionnaire administré aux cas déclarés et des prélèvements de selles parmi les contacts à la recherche de porteurs sains. Les données environnementales ont été obtenues moyennant des enquêtes de terrain et des prélèvements d’eaux usées et de boisson et d’aliments.

Résultats: au total, 65 cas ont été répertoriés lors de cette épidémie dont 55 sont originaires de la localité de Ghannouch, avec une nette prédominance des sujets jeunes âgés de 5 à 14 ans. 421 prélèvements de selles ont été effectués chez les contacts (familles des cas confirmés). Deux personnes se sont révélées porteuses saines de Salmonella typhi. Le taux de raccordement au réseau ONAS est de 51%, alors que 40% des ménages utilisent des puits perdus et 9% d’entre eux évacuent les eaux usées à ciel ouvert.

Conclusion: outre les actions menées à chaud pour enrayer l’évolution de l’épidémie, des mesures environnementales et d’hygiène publique sont à mettre en œuvre en vue d’éviter la survenue de nouvelles flambées.