Conference abstract

Délai diagnostique du paludisme d’importation en Tunisie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(51).27 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.51.422

Contact the corresponding author
Keywords: Paludisme, importation, Tunisie
Abstract

Délai diagnostique du paludisme d’importation en Tunisie

Sameh Aissa1,&, Imen Oueslati1, Lamia Ammari1, Rim Abdelmalek1, Fakher Kanoun1, Badreddine Kilani1, Hanène Tiouiri Benaissa1

1Service des Maladies Infectieuses, Hôpital La Rabta, Laboratoire de Parasitologie Mycologie, Hôpital La Rabta, Université Tunis El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Tunisie

&Auteur correspondant
Sameh Aissa, Service des Maladies Infectieuses, Hôpital La Rabta, Laboratoire de Parasitologie Mycologie, Hôpital La Rabta, Université Tunis El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Tunisie

Résumé

Introduction: l’incidence du paludisme d’importation est en augmentation en Tunisie, mais son diagnostic semble parfois long. L’objectif ici était d’évaluer le délai diagnostic du paludisme d’importation en Tunisie et étudier l'origine des retards diagnostics.

Méthodes: tous les cas de paludisme d’importation hospitalisés dans le service des maladies infectieuses entre 2012 et 2015 ont été évalués prospectivement. Le délai diagnostic “patient” était défini comme le délai entre le début de la fièvre et la 1ère consultation médicale. Le délai du diagnostic “médecin” était le délai entre la 1ère consultation médicale et le diagnostic parasitologique. Le délai diagnostic total était la somme de ces deux délais. Le retard diagnostic médical était défini par un délai diagnostic “médecin” supérieur à une journée.

Résultats: il s’agissait de 104 patients âgés en moyenne de 33 ans (2-62) avec une sex-ratio de 3,95. Ils étaient originaires d’une zone d’endémie dans 63,5% des cas et des Tunisiens dans 36,5% des cas. Parmi les Tunisiens, 24% ont eu recours aux conseils médicaux avant le voyage et 16% ont pris une chimio-prophylaxie avec mauvaise observance. Après le début de la fièvre, 62 patients (60%) ont consulté au moins 2 fois avant l’hospitalisation (1-4 fois) et 27,4% n’avaient consulté qu’après le troisième jour d’évolution (0,5-14 jours). Le délai diagnostic “patient” médian était de 2 jours (0-14 jours) et celui “médecin” de 1,5 jour (0-9 jours). Le délai diagnostic total médian était de 4 jours (0-14 jours). Le retard diagnostic médical a été noté dans 42,7% des cas. Il s’agissait d’un Plasmodium falciparum dans 91,3% des cas et d’un accès palustre grave dans 11,5% des cas. L’évolution sous traitement était fatale chez un patient.

Conclusion: les formes graves ne sont pas uniquement liées à la virulence du parasite, mais aussi au retard diagnostic et à l’insuffisance des mesures préventives. Il est donc impératif de sensibiliser les voyageurs et les professionnels de santé à cette infection.