Conference abstract

Vascularite systémique grave compliquant une brucellose aiguë septicémique

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(67).28 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.67.276

Contact the corresponding author
Keywords: Brucellose, vascularite systémique, infection
Abstract

Vascularite systémique grave compliquant une brucellose aiguë septicémique

Najla Lassoued1,&, Nesrine Belgacem1, Safa Trabelsi1, Hassène Baïli1, Maher Béji1, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Najla Lassoued, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la brucellose est une anthropozoonose encore fréquente dans notre pays. Le syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique (SIADH) fût rapporté comme complication possible de la brucellose. La forme associée à une vascularite cérébrale n’a été objectivée que quatre fois dans la littérature. Nous en rapportons une observation.

Méthodes: patiente de 50 ans non tarée, fut admise via les urgences pour fièvre avec des signes neurologiques (somnolence, troubles de la conscience et désorientation temporo-spatiale) évoluant depuis trois jours. Son état hémodynamique et respiratoire était stable. La fièvre était à 39°C. Le bilan montrait une hyperleucocytose à 17.900/mm3 avec 80% de polynucléaires neutrophiles, une protéine C réactive à 98mg/l, une hyponatrémie à 123mmol/l et une insuffisance rénale avec créatinine sanguine à 361 μmol/l et urée à 23mmol/l. L’imagerie en coupe thoraco-abdomino-pelvienne était sans anomalies. La ponction lombaire montrait une méningite lymphocytaire aseptique. Le bilan immunologique était négatif ainsi que le bilan infectieux de base. L’IRM cérébrale objectivait une vascularite cérébrale diffuse. La sérologie de Wright était revenue positive.

Résultats: le diagnostic retenu était celui d’une brucellose aiguë septicémique compliquée d’une insuffisance rénale aiguë et d’une vascularite cérébrale avec un SIADH. Après sa mise sous antibiothérapie associant Rifadine® et Doxycycline® selon le protocole de l’OMS, l’évolution était favorable avec une apyrexie et normalisation de l’état de conscience dès le troisième jour, normalisation de la numération et de la CRP au septième jour et de l’ionogramme et la fonction rénale au dixième jour.

Conclusion: dans notre observation nous évoquons comme mécanisme une vascularite systémique bactérienne à localisation neurologique et rénale. Ce mécanisme était retrouvé une seule fois dans la littérature: néphrite tubulo-interstitielle associée à une vascularite rénale avec dépôts de CIC au cours d’une brucellose aigue (Ceylan K. 2009). La brucellose mérite d’être évoquée comme cause possible à toute insuffisance rénale aiguë survenant en zone d’endémie et qui ne fait pas sa preuve, en particulier si accompagnée par certains symptômes comme l’arthrite ou l’atteinte orchi-épididymaire (Ghenei E. 2009).