Conference abstract

Paludisme et grossesse: à propos de trois cas

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(78).30 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.78.286

Contact the corresponding author
Keywords: Paludisme, grossesse, Tunisie
Abstract

Paludisme et grossesse: à propos de trois cas

Rim Abdelmalek1,&, Hanène Sallemi1, Lamia Ammari1, Badreddine kilani1, Hanène Tiouiri Benaissa1

1Service des Maladies Infectieuses, Hôpital la Rabta, Université de Tunis El Manar, Tunisie

&Auteur correspondant
Rim Abdelmalek, Service des Maladies Infectieuses, Hôpital la Rabta, Université de Tunis El Manar, Tunisie

Résumé

Introduction: le paludisme est une pathologie parasitaire potentiellement mortelle pour les voyageurs. Les femmes enceintes constituent un groupe particulièrement à risque. On se propose de rapporter 3 cas de paludisme survenant chez des femmes enceintes admises au Service de Maladies Infectieuses de la Rabta entre 2012 et 2014.

Méthodes: il s’agit de 3 femmes âgées respectivement de 21, 28 et 34 ans. Deux patientes étaient enceintes au 3ème trimestre dont une Malienne et une Tunisienne vivant en Côte d'Ivoire. La 3ème femme était Tchadienne enceinte à 9 semaines d’aménorrhée. Seule la Tunisienne a présenté un paludisme de primo-invasion. Les trois patientes étaient à leur deuxième gestation et la symptomatologie a commencé 5 jours avant leur admission, faite de fièvre, céphalée avec ou sans vomissements.

Résultats: aucune patiente n’a présenté d’ictère ou d’altération de l’état neurologique. Seule la 1ère avait une hypotension artérielle à 8/4 cmHg et une tachycardie à 120 b/mn. Elles n'avaient pas de cytolyse, ni d’hyper bilirubinémie, ni d’insuffisance rénale. Deux patientes avaient une hypokaliémie modérée, une thrombopénie et une Lymphopénie avec une hématurie à 20.000/ml. L'une d'elles avaient une anémie. Le frottis sanguin et la goutte épaisse ont isolé dans les 3 cas un Plasmodium falciparum avec une parasitémie inférieure à 4%. Les trois patientes ont reçu un traitement par quinine pendant 7 jours. La forme injectable a été requise pour 2 patientes devant des vomissements. L’évolution était favorable avec apyrexie, amélioration des anomalies biologiques et un frottis sanguin et goutte épaisse négatifs à J7 pour toutes les patientes. Une patiente a avorté au 1er trimestre.

Conclusion: le paludisme est une parasitose potentiellement mortelle, en particulier sur un terrain fragilisé tel que la grossesse, d’où la nécessité d’un diagnostic rapide et une prise en charge immédiate avec un contrôle rapproché de l’évolutivité de la grossesse et du bien-être fœtal.