Conference abstract

Une infection à mucormycose d’évolution favorable chez un enfant atteint d’ataxie télangiectasie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(86).30 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.86.292

Contact the corresponding author
Keywords: Mucormycose, ataxie-télangiectasie, enfant
Abstract

Une infection à mucormycose d’évolution favorable chez un enfant atteint d’ataxie télangiectasie

Nesrine Jammeli1,&, Samia Tilouche1, Raoudha Kebaili1, Fatma Saghrouni2, Jihène Bouguila1, Lamia Boughamoura1

1Service de Pédiatrie, CHU Farhat Hached, Sousse, Tunisie, 2Laboratoire de Parasitologie et de Mycologie, CHU Farhat Hached, Sousse, Tunisie

&Auteur correspondant
Nesrine Jammeli, Service de Pédiatrie, CHU Farhat Hached, Sousse, Tunisie

Résumé

Introduction: l’infection à mucormycose est une infection fongique opportuniste cosmopolite rare et souvent fatale. Elle se situe au troisième rang des infections fongiques profondes après la candidose et l’aspergillose.

Méthodes: il s’agit d’un enfant âgé de 14 ans porteur d’une ataxie télangiectasie diagnostiquée à l’âge de 8 ans avec un déficit immunitaire combiné traité par des cures mensuelles d’immunoglobulines intraveineuses, hospitalisé pour fièvre et toux grasse. L’examen a trouvé un enfant fébrile ayant un état général conservé, des télangiectasies oculaires bilatérales, il avait une toux, des expectorations verdâtres, des râles crépitants bilatéraux et il présentait un syndrome cérébelleux statique et cinétique. La radiographie thoracique a montré une pneumopathie bilatérale. Il avait un syndrome inflammatoire biologique. L’enfant a été mis initialement sous antibiothérapie à base de Ceftazidime sans amélioration.

Résultats: un ECBC est revenu positif à Rhizomucor spp sur plusieurs prélèvements. Un scanner thoracique a été pratiqué montrant des foyers de condensations parenchymateuses bilatérales prédominantes aux bases pulmonaires. Le patient a été traité par Amphotéricine B pendant 45 jours. L’évolution était favorable en dehors de quelques épisodes d’hypokaliémie asymptomatiques traités. Les ECBC de contrôle étaient négatifs.

Conclusion: bien que l’infection à mucormycose soit décrite comme souvent grave et même fatale, vue sa survenue sur des terrains d’immunodéficience, notre observation illustre que cette infection peut présenter une évolution inhabituellement favorable.