Conference abstract

Etude épidémiologique et clinique de l’hépatite virale A dans la circonscription d’Elhamma

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(93).30 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.93.299

Contact the corresponding author
Keywords: Hépatite virale A, épidémiologie, Tunisie
Abstract

Etude épidémiologique et clinique de l’hépatite virale A dans la circonscription d’Elhamma

Madiha Damak1, Houda Bouaziz2, Najet Bekir1, Souad Yahyaoui3,&, Salha Salah2

1Hôpital de Circonscription d’Elhamma, Tunisie, 2Hôpital de Circonscription d’Ouedref, Tunisie, 3Centre de Santé de Base de Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Souad Yahyaoui, Centre de Santé de Base de Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: les hépatites virales regroupent les infections provoquées par des virus à tropisme hépatique. Le virus de l’hépatite A (VHA) appartient à la famille des Picornaviridae et au genre Hepatovirus. La transmission est presque exclusivement oro-fécale. Notre étude a pour but de décrire les aspects épidémiologiques et cliniques de l’hépatite virale A dans la région d’Elhamma.

Méthodes: nous avons mené une étude rétrospective concernant les sujets déclarés porteurs d’une hépatite virale A durant la période du 1er Janvier 2013 au 31 Décembre 2015.

Résultats: nous avons colligé 457 sujets déclarés, l’âge moyen était de 8,4 ans avec des extrêmes allant de 07 mois et de 66 ans. 224 patients (49%) étaient âgés entre 6 et 10 ans. Nous avons noté une légère prédominance masculine avec 256 de sexe masculin (56%). 274 cas ont été déclarés en 2014 soit 60% des cas. L’infection par le VHA était diagnostiquée à la phase prodromique anictérique dans (66%) des cas. Le diagnostic biologique était confirmé par le dosage des transaminases dans 80% des cas. La confirmation sérologique n’était pratiquée que dans 15% des cas. Aucun traitement spécifique n’a été envisagé. L’évolution était favorable chez 455 patients avec guérison clinique et biologique dans les 3 semaines dans la majorité des cas.

Conclusion: l’hépatite virale A reste endémique dans certaines régions de la Tunisie. C’est le cas de la circonscription d’Elhamma où cette pathologie a connu une recrudescence récente due aux relâchements des mesures d’hygiène. L’évolution est généralement favorable, le risque d’hépatite fulminante est d'un cas pour 1000 formes ictériques. Le taux de mortalité est de 0,3%. La prévention repose sur des mesures d’hygiène simples dont le lavage des mains et la vaccination.