Conference abstract

Présentation clinique et diagnostic du kyste hydatique splénique

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(13).23 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.13.552

Contact the corresponding author
Keywords: Kyste hydatique, rate, clinique, diagnostic
Oral presentation

Présentation clinique et diagnostic du kyste hydatique splénique

Nesrine Regaïeg1,&, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Nesrine Regaïeg, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: de fait d’une croissance très lente, l’échinococcose splénique reste longtemps asymptomatique et est souvent de découverte fortuite lors des compagnes de dépistage dans les zones endémiques, à l’occasion de l’exploration des symptômes non spécifiques, dans le cadre du bilan lésionnel d’une autre localisation hydatique ou à l’occasion d’une récurrence surtout après chirurgie de KH du foie.

Méthodes: lecture critique de la littérature mondiale sur la clinique du kyste hydatique (KH) splénique.

Résultats: dans les rares cas symptomatiques, la clinique du KH splénique résulte soit d’un effet de masse soit d’une fissuration ou rupture du kyste dans la cavité abdominale. Il peut ainsi s’agir de douleurs abdominales vagues et non spécifiques ou de pesanteur de l’hypochondre gauche mais peut dans certains cas simuler un véritable abdomen aigu. Par ailleurs, certaines présentations cliniques anecdotiques de KHS ont pu être observées: fistulisation spontanée à la peau, hypertension artérielle par compression de l’artère rénale homolatérale, hypertension portale segmentaire, hémopéritoine ou bien une hémorragie digestive haute, récidivante par varices gastriques isolées du fundus occasionnées par la compression de la veine splénique par le KH. L’examen physique d’un patient ayant un KH montre dans la majorité des cas une splénomégalie ou une masse de l’hypochondre gauche au dépend de la rate. Il objective parfois une hépatomégalie associée comme il peut rester strictement normal. La confirmation diagnostic repose sur le couple imagerie-sérologie hydatique (immunofluorescence ou ELISA). L’échographie abdominale souvent complétée par la TDM permet de porter avec certitude le diagnostic de KH de la rate: les calcifications de la paroi du kyste, la présence de vésicules filles, l’aspect de membrane proligère décollée ainsi que les septa intra kystiques dans les formes multiloculaires sont très spécifiques dans cette affection. En l’absence de traitement, l’évolution du KH splénique peut se faire vers la rupture ou la micro rupture occasionnant la dissémination intra péritonéale de la parasitose ou provoquant une réaction d’anaphylaxie systémique sévère menaçant parfois le pronostic vital. Le kyste peut par ailleurs s’infecter, se fistuliser dans les viscères adjacents ou en trans-diaphragmatique, comprimer les voies urinaires et être à l’origine d’une hydronéphrose homolatérale ou bien envahir le rétro-péritoine et occasionner des adhérences multiples et des lésions inflammatoires pseudo tumorales.

Conclusion: sa grande latence clinique ainsi que ses complications potentiellement graves; en particulier, la rupture intra-péritonéale avec le risque d’anaphylaxie menaçante et de dissémination abdominale de l’infection, la fistulisation dans les viscères adjacents ou bien la compression des structures urinaires ou vasculaires de voisinage, incitent à rechercher systématiquement cette localisation chez les patients vivants dans les régions à haute endémicité pour le KH.