Conference abstract

Prise en charge thérapeutique du kyste hydatique splénique

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(14).23 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.14.553

Contact the corresponding author
Keywords: Kyste hydatique, rate, traitement, chirurgie
Oral presentation

Prise en charge thérapeutique du kyste hydatique splénique

Salem Bouomrani1,&, Nesrine Regaïeg1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Salem Bouomrani, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la localisation splénique du kyste hydatique (KH) reste rare et sa prise en charge thérapeutique n’est pas encore consensuelle.

Méthodes: mise au point de la littérature mondiale sur la prise en charge thérapeutique du KH de la rate.

Résultats: le traitement du KH splénique reste encore non consensuel. La splénectomie totale chirurgicale représente le traitement radical optimal pour plusieurs auteurs. Elle permet d’éviter les récidives locales mais peut parfois être difficile à réaliser; surtout si elle est d’une adhérence kysto-viscérale. Elle est par ailleurs, grevée d’une morbi-mortalité propre non négligeable: mortalité de 3,7 à 22,5% et morbidité de 21 à 25% (choc hémorragique abcès sous phréniques et accidents infectieux). La splénectomie coelioscopique a été aussi jugée efficace pour le traitement de ces kystes. La chirurgie splénique conservatrice a été aussi proposée avec différentes modalités: la splénectomie partielle, la résection du dôme saillant et la kystectomie chirurgicale ou coelioscopique. La résection du dôme saillant quant à elle expose plus à des complications postopératoires: hémorragie, abcédation sur cavité résiduelle et récidives locales. L’indication opératoire va dépendre de la taille du kyste, sa localisation, le nombre de kystes et l’association ou non à d’autres atteintes viscérales; de même que du type du kyste et l’existence ou non d’une éventuelle complication. Ainsi, et à la lumière des résultats d’une série opératoire personnelle, Ousadden A. et Coll. proposent une stratégie thérapeutique des KHS en trois modes; KHS type A: KH unipolaire supérieur ou inférieur, épargnant plus du quart de la rate: splénectomie partielle préférée, KHS type B: KH non unipolaire, épargnant plus du quart de la rate: résection du dôme saillant préférée, KHS type C: KH détruisant plus de trois quart de la rate: la splénectomie totale est préférée. Un complément de traitement antiparasitaire par Albendazole per os est recommandé dans tous les cas. Il a pour but d’éviter les récidives post-opératoires.

Conclusion: malgré l’absence d’un consensus, la prise en charge thérapeutique du KH de la rate est principalement chirurgicale (radicale ou conservative) guidée par le nombre, la taille et la localisation intra splénique des kystes. Le complément anti parasitaire se trouve indiqué dans tous les cas.