Conference abstract

Tableaux cliniques du kyste hydatique cardiaque

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(16).23 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.16.555

Contact the corresponding author
Keywords: Kyste hydatique, cœur, clinique, diagnostic
Oral presentation

Tableaux cliniques du kyste hydatique cardiaque

Nesrine Belgacem1,&, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Nesrine Belgacem, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: l’hydatidose cardiaque est une affection qui se caractérise par sa longue tolérance fonctionnelle et son grand polymorphisme clinique et paraclinique représentant de ce fait un véritable défi diagnostique et thérapeutique parfois difficile à résoudre.

Méthodes: mise au point, à travers la littérature mondiale, de la clinique du kyste hydatique (KH) cardiaque.

Résultats: cliniquement, la symptomatologie du KH cardiaque va dépendre de son siège, sa taille ainsi que son extension aux structures cardiaques adjacentes. Elle reste dominée par les précordialgies et la dyspnée. Plus rarement il peut s’agir de palpitations, d’hémoptysie, de signes d’insuffisance cardiaque droite, de douleurs pseudo-angineuse de siège souvent médio-thoracique et parfois retrosternale en rapport avec une ischémie du ventricule droit. Exceptionnellement le KH cardiaque peut être à l’origine de syncope ou de cardiopathie congestive. Dans la plupart des cas, le KH cardiaque reste asymptomatique et serait découvert fortuitement sur des examens complémentaires morphologiques faits pour autre pathologie ou dans le cadre du bilan d’extension d’une localisation hydatique autre que cardiaque. Dans les formes compliquées, le KHC peut se manifester par une embolie pulmonaire. L’embolie pulmonaire hydatique représente la complication inévitable du KH du cœur droit non traité par rupture endo-cavitaire, mais peut se voire même avec les autres sièges endo-cavitaires du KH cardiaque. Cet accident est souvent mortel; Une péricardite aiguë: par fissuration et/ou rupture du KH dans la cavité péricardique; l’épanchement péricardique hydatique peut être parfois massif réalisant une véritable tamponnade. La péricardite hydatique peut aussi évoluer vers la constriction secondaire; Une ischémie myocardiques localisée: restant une complication aiguë exceptionnelle au cours des KH cardiaques; cette ischémie est souvent d’origine compressive due au développement endo-myocardique du KH qui entrave la vascularisation coronaire intra myocardique; plus rarement elle peut être secondaire à une embolisation hydatique des artères coronaires par les vésicules filles en cas de rupture intra cardiaque du KH. Par ailleurs, La rupture endocavitaire des kystes hydatiques du cœur droit peut être d’emblée mortelle par choc anaphylactique, embolie massive ou blocage d’un orifice valvulaire.

Conclusion: aussi exceptionnelle qu’elle soit, la localisation cardiaque du KH mérite d’être connue. Elle se caractérise par sa grande latence clinique, son polymorphisme symptomatique et ses complications potentiellement mortelles.