Conference abstract

Histoire de la bilharziose dans le monde et en Tunisie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(21).23 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.21.561

Contact the corresponding author
Keywords: Bilharziose, schistosomiase, historique, Tunisie
Oral presentation

Histoire de la bilharziose dans le monde et en Tunisie

Salem Bouomrani1,&

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Salem Bouomrani, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: l’histoire de la bilharziose est très ancienne aussi bien dans le monde que dans notre pays et le programme Tunisien d’éradication de cette parasitose est l’un des programme qui font la fierté de notre pays. Il est important pour le clinicien de connaitre l’histoire de la maladie qu’il traite pour mieux œuvrer dans sa surveillance et sa prise en charge.

Méthodes: relater l’histoire de cette parasitose dans le monde et en Tunisie avec les principales dates phares.

Résultats: la bilharziose est une maladie ancienne connue depuis la nuit des temps; en effet on connait la maladie dans l’Egypte des pharaons (présence d’œufs dans les momies). Par la suite, et au milieu du XIVème siècle, les médecins décrivaient les classiques « pissements de sang" des caravaniers sahariens. Il va falloir par la suite attendre la date phare de 1851 pour que le médecin Allemand Theodor Maximilian Bilharz décrive la maladie chez les ouvriers Egyptiens travaillant dans le canal de Suez; la maladie porte depuis son nom. En guise de reconnaissance, les autorités scientifiques Egyptiennes fondaient en 1962 l’institut Théodor Bilharz de Recherche sur la Bilharziose (The Theodor Bilharz Research Institute-TBRI) qui est actuellement une institution de renommé dans la recherche parasitaire. En 1749, Adanson signala pour la première fois la présence du mollusque comme hôte intermédiaire du ver et 1958 le radiologue Italien Pellegrino signala l’intérêt de la radiographie sans préparation du petit bassin dans le diagnostic de cette parasitose en montrant les calcifications linéaires de la paroi vésicale: c’est « le signe de Pellegrino » pathognomonique de cette parasitose urinaire. En Tunisie, l’histoire de cette parasitose commença en 1883 par sa détection par le Dr Sousine dans la région de Gafsa. Entre 1956 et 1957, 16 à 69% des enfants d’âge scolaire étaient infectés dans les régions du sud-ouest de la Tunisie. La maladie se propageait par la suite vers l’ensemble du pays et en 1967 on estimait que 11.6% de la population était infestée. Ces constatations alarmantes incitaient les dirigeants à lancer en 1970 le programme national de lutte contre la schistosomiase avec traitement systématique de tous les porteurs de S. haematobium et épandage de molluscicides dans les gîtes de B. truncatus (mollusque, hôte intermédiaire du S. haematobium). Ce programme était rapidement fructueux et avait abouti à l’éradication de la maladie vers l’année 1980. Depuis cette date seuls quelques cas de bilharzioses d’importation sont rapportés en Tunisie.

Conclusion: l’histoire de la bilharziose est très ancienne et très riche. En Tunisie, la maladie était découverte en 1883 et éradiquée en 1980 suite à la mise en place d’un programme national de lutte. Actuellement un système de veille sanitaire solide est en place pour éviter la réapparition de cette parasitose dans notre pays.