Conference abstract

Epidémiologie de la tuberculose dans le monde et la Tunisie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(26).24 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.26.567

Contact the corresponding author
Keywords: Tuberculose, épidémiologie, monde, Tunisie
Oral presentation

Épidémiologie de la tuberculose dans le monde et la Tunisie

Salem Bouomrani1,&, Safa Trabelsi1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Salem Bouomrani, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la tuberculose est une maladie infectieuse due à des mycobactéries principalement du genreMycobacterium Tuberculosis et plus rarement Mycobacterium Bovis et Mycobacterium Africanum. C’est une affection contagieuse et grave qui sévit toujours sous le mode endémique avec une répartition mondiale « Cosmopolite »

Méthodes: mise au point sur l’épidémiologie de la tuberculose sur le plan national et international en se basant sur les dernières statistiques officielles de l’OMS et de la république Tunisienne.

Résultats: l’échelle mondial, et en se basant sur le dernier « aide-mémoire tuberculose » de l’OMS publié en Mars 2017, 10,4 millions d’adulte ont contracté la tuberculose en 2015 et 1,8 millions en sont morts. De même, 1 million d’enfants ont développé la tuberculose et 170.000 en sont décédés. La tuberculose représente de ce fait une des 10 premières causes de mortalité mondiale et la deuxième cause de mortalité par maladies infectieuses dans le monde. Elle représente aussi le premier facteur de mortalité chez les personnes atteintes du VIH: en 2015, 35% des décès de séropositifs étaient dus à cette mycobactériose. L’incidence et la prévalence de la tuberculose reconnaissent une nette recrudescence depuis quelques années. En effet on estime que le 1/3 de la population mondiale est porteuse d’une tuberculose latente; le développement d’une tuberculose se trouve favorisé par la promiscuité et l’immunodépression (en particulier la co-infection avec le VIH). En effet, le pourcentage de co-infection tuberculose-VIH est de 13% à l’échelle mondiale. L’impact de l’épidémie de VIH sur la tuberculose en Tunisie est mineur puisque en 2013, Le nombre de cas enregistrés de co-infection tuberculose-VIH était de 15 cas correspondant à un pourcentage de co-infection de 5%. On assiste de plus en plus à l’émergence de souches résistantes et même multi-résistantes de mycobactéries donnant des formes de tuberculose plus sévères et plus disséminées: En 2015, 480.000 personnes ont développé une tuberculose multi-résistante selon le dernier rapport de l’OMS. La Tunisie est un pays à endémicité intermédiaire pour la tuberculose, avec une prévalence de 41/100.000 habitants, une incidence enregistrée de 31 cas/100.000 habitants, une incidence déclarée de 21/100.000 habitants et un taux de mortalité de 3/100.000 habitants selon les données de l’OMS en 2012. Une sous déclaration importante est notée. Cette infection touche principalement le sujet jeune avec un maximum d’incidence dans la tranche d’âge de 25 à 34 ans. On notait à partir de l’année 2002 une élévation nette de l’incidence de la tuberculose extra-pulmonaire comparativement à celle pulmonaire; en effet entre 2000 et 2013 la fréquence de la tuberculose extra-pulmonaire est passée de 20% à 59%.

Conclusion: la tuberculose demeure une pathologie fréquente, grave et handicapante. Une surveillance et une prise en charge adaptée permettent d’améliorer nettement son pronostic; en effet entre 2000 et 2015, le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont permis de sauver 49 millions de vies dans le monde.