Conference abstract

Epidémiologie de la tuberculose extra-pulmonaire dans le monde et en Tunisie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(27).24 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.27.568

Contact the corresponding author
Keywords: Tuberculose extra-pulmonaire, épidémiologie, monde, Tunisie
Oral presentation

Épidémiologie de la tuberculose extra-pulmonaire dans le monde et en Tunisie

Salem Bouomrani1,&, Nesrine Regaïeg1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Salem Bouomrani, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la tuberculose extra-pulmonaire (TEP) définie comme « tout cas de tuberculose confirmé bactériologiquement ou diagnostiqué cliniquement dans lequel d’autres organes que les poumons sont touchés ». Elle peut intéresser tous les tissus de l’organisme et survient classiquement après une primo-infection pulmonaire ou exceptionnellement digestive. Ces symptômes peuvent survenir isolément ou en association avec une tuberculose pulmonaire.

Méthodes: mise au point sur l’épidémiologie de la tuberculose extra-pulmonaire en Tunisie et dans le monde.

Résultats: on estime la fréquence de la TEP en moyenne à 20 - 40% des formes de tuberculoses tous sites confondus. Elle résulte de deux mécanismes: une dissémination lympho-hématogène ou plus rarement par continuité à partir d’un foyer pulmonaire (principalement pour les localisations pleurales et cardiaques). Les formes extra-pulmonaires paraissent plus fréquentes chez les femmes, les sujets de race noire, les immunodéprimés, les malnutris et les diabétiques. Tous les organes et tissus peuvent être touchés par cette mycobactériose; les principales localisations de la TEP par ordre de fréquence décroissant dans le monde sont: ganglionnaire, pleurale et ostéo-articulaire. En Tunisie, on notait à partir des années 2000 une élévation nette de la fréquence des formes extra-pulmonaires de la tuberculose: ces formes qui ne représentaient que 19% en 1990 passaient à 33% en 2006 et à 59% en 2013. Selon l’enquête nationale sur la TEP, les principales localisations en Tunisie sont: ganglionnaire (52%), pleurale (16%), péritonéale (7%), urinaire (3.5%), méningée (2.9%), ostéo-articulaire (2%), génitale (0.2%) et autres (divers: 22%). La localisation neuro-méningée de la tuberculose est l’une des localisations les plus grave de cette maladie. Elle représente 1% de l’ensemble des tuberculoses actives dans le monde et 5 à 15% des tuberculoses extra-pulmonaires. La TEP en Tunisie est plus fréquente chez les sujets jeunes et de sexe féminin. Cela semble être dû à un tropisme particulier du Mycobacterium Bovis pour le système lymphatique féminin.

Conclusion: TEP est en nette recrudescence particulièrement en Tunisie où elle dépasse actuellement de loin la fréquence des formes pulmonaires classiques. La consommation de lait frais non contrôlé pourrait expliquer cette augmentation avec l’implication de plus en plus nette du Mycobacterium Bovis.