Conference abstract

Les anthropozoonoses

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(3).18 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.3.536

Contact the corresponding author
Keywords: Zoonoses, anthropozoonoses, infection
Oral presentation

Les anthropozoonoses

Olfa Zarrouk1,&, Salem Bouomrani2

1Service d’Hygiène, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie, 2Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Olfa Zarrouk, Service d’Hygiène, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie

Abstract

Introduction: les anthropozoonoses sont des maladies et infections dont les agents se transmettent naturellement des animaux vertébrés à l'homme. Ce terme est souvent associé à celui de zoonose, les pathologies qui peuvent être aussi transmises par l'homme aux animaux. Selon leurs fréquences et leurs gravités, ces maladies sont classées en zoonoses majeures, mineures, exceptionnelles, probables et potentielles. Leur impact économique est très important pour l'élevage (tuberculose, brucellose) et en vertu du principe de précaution, pour les budgets de santé.

Méthodes: mise au point sur les anthropozoonoses/zoonoses.

Résultats: les définitions des zoonoses sont aujourd’hui de plus en plus focalisées sur les caractéristiques moléculaires et épidémiologiques des agents responsables et valorisent la compréhension de leur cycle de transmission. Les zoonoses peuvent ainsi être classées premièrement, selon l’Agent pathogène (classification étiologique): Bactérie (brucellose, charbon, fièvre Q, leptospiroses, maladie de Lyme, pasteurellose, ornithose, psittacose, rouget, tétanos, tularémie), virus (Rage, Ebola, dengue, grippe, Marburg), parasite (leishmaniose, maladie du sommeil, schistosomiase, toxoplasmose, trichinellose) mycose (coccidiose, teigne) et prion (Creutzfeld-Jacob). Deuxièmement, selon l’animal responsable (classification zoologique): Chat (toxoplasmose, pasteurellose, griffade de chat, rage), chien (rage, hydatidose, toxocarose, leishmaniose, pasteurellose), oiseaux (salmonellose, ornithose, psittacose, grippe aviaire), chevaux (encéphalite équine, trichinose), bovins (brucellose, listériose, ténia, tuberculose bovine, fièvre Q, charbon), moutons (brucellose, charbon), porcs (brucellose, rouget du porc, ténia, trichinose) et rats (leptospirose, peste, rage). Troisièmement, selon le mode de contamination (définition adaptée par l’OMS): les orthozoonoses ou zoonoses directes (zoonoses transmises par un contact direct et aussi par des vecteurs mécaniques ou par consommation d’animaux qui n’interviennent pas obligatoirement dans le cycle biologique, exemple: brucellose, rage), les cyclozoonoses (zoonoses transmises au cours d’un cycle biologique normal, exemple: taenia), les métazoonoses (zoonoses transmises par un vecteur biologique, exemple: West Nile/moustiques Culex ou Aedes ou Borréliose de Lyme/tiques Ixodes) et les saprozoonoses (zoonoses contractées par contact avec de la matière organique polluée ou végétaux porteurs d’éléments infestant, exemple: leptospirose).

Conclusion: l'importance sanitaire des zoonoses/anthropozoonoses ne cesse de croître et environ 75% des maladies humaines émergentes sont zoonotiques selon l’OMS. La gravité médicale des zoonoses est extrêmement variable: elles sont parfois bénignes (vaccine, maladie de Newcastle), parfois mortelles (rage) et le plus souvent graves (brucellose, tuberculose, salmonellose). Leur connaissance est importante aussi bien pour le diagnostic et le traitement que pour la prévention et les programmes de lutte à grande échelle.