Conference abstract

Les anthropozoonoses dans le Sud Tunisien: état des lieux

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(4).19 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.4.537

Contact the corresponding author
Keywords: Anthropozoonoses, Sud Tunisien, épidémiologie
Oral presentation

Les anthropozoonoses dans le Sud Tunisien: état des lieux

Olfa Zarrouk1,&, Salem Bouomrani2

1Service d’Hygiène, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie, 2Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Olfa Zarrouk, Service d’Hygiène, Hôpital Militaire de Gabès, Bab Bhar, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: les zoonoses les plus fréquentes en Tunisie sont: La tuberculose provoquée par Mycobacterium tuberculosis ou bacille de Koch, les leishmanioses dues à des protozoaires flagellés de genre Leishmania et transmises par la piqûre de certaines espèces de phlébotomes, la brucellose ou fièvre de Malte due à des coccobacilles du genre Brucella, la fièvre du Nil occidental provoquée par un flavivirus et véhiculée par des moustiques du genre Culex, la rage causée par un virus de la famille des Rhabdoviridae du genre Lyssavirus, la maladie de Lyme causée par une bactérie Borrelia burgdorferi et transmise par les tiques et la grippe aviaire, causé par Influenza virus avec 144 sous-types (16 hémagglutinines × 9 neuraminidases) dont six sont pathogènes pour l’homme.

Méthodes: mise au point sur l’état des lieux des anthropozoonoses dans le Sud Tunisien en se basant sur les statistiques officielles des services d’hygiène.

Résultats: en se basant sur les statistiques des Services d’Hygiène des cinq gouvernorats du Sud Tunisien (Gabès, Tozeur, Kébili, Tataouine et Médenine) entre les années 2011 et 2014, nous avons enregistré 5642 cas de leishmaniose cutanée, 286 cas de brucellose, 43 cas d’infection à West-Nile virus dont quatre décès, zéro cas de grippe aviaire et zéro cas de rage humaine. En 2011, nous avons noté 1179 cas de leishmaniose cutanée, 149 cas de brucellose et seulement 3 cas d’infection à virus du Nil Occidental. En 2012, nous avons noté 1667 cas de leishmaniose cutanée, 65 cas de brucellose et 37 cas d’infection à virus du Nil Occidental avec des formes sévères ayant occasionné 4 décès. En 2013, nous avons noté 1586 cas de leishmaniose cutanée, 26 cas de brucellose et seulement 3 cas d’infection à virus du Nil Occidental. En 2014, nous avons noté 1250 cas de leishmaniose cutanée, 46 cas de brucellose et aucun cas d’infection à virus du Nil Occidental. La leishmaniose cutanée était particulièrement fréquente dans les gouvernorats de Tataouine, Kébili et Gabès. La brucellose était notée principalement dans les gouvernorats de Gabès et Tataouine et l’infection au virus du Nil Occidental dans les gouvernorats de Gabès et Kébili.

Conclusion: les zoonoses les plus observées dans le Sud Tunisien de 2011 à 2014 étaient la leishmaniose, la brucellose et l’infection au virus du Nile Occidental. L’émergence de la LC se maintient en Tunisie avec une incidence élevée et une extension de la distribution géographique. Les changements environnementaux, à l’origine du bouleversement de la répartition et de la densité des phlébotomes vecteurs et des réservoirs respectifs, en seraient les principales causes. C’est un vrai défi pour la Tunisie vu la difficulté a instauré des programmes de contrôle et de mettre en œuvre des actions de lutte multisectorielle.