Conference abstract

Le traitement du kyste hydatique hépatique

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(9).19 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.9.544

Contact the corresponding author
Keywords: Kyste hydatique, foie, échinococcose, traitement
Oral presentation

Le traitement du kyste hydatique hépatique

Salem Bouomrani1,&, Hanène Nouma2

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie, 2Service des Urgences, Hôpital Habib Bourguiba de Médenine, Médenine, Tunisie

&Auteur correspondant
Salem Bouomrani, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Abstract

Introduction: le foie est la localisation de prédilection du kyste hydatique (KH). La prise en charge du KH hépatique a un but triple: éradiquer la maladie, traiter les complications et éviter les récidives. Des règles générales d’hygiène de vie à type de repos strict, alimentations hypercalorique et protidique et un apport hydro-électrolytique suffisant sont nécessaires dans tous les cas.

Méthodes: mise au point du traitement du KH hépatique.

Résultats: un bilan pré-thérapeutique comportant une radiographie du thorax, un électrocardiogramme voir une échographie cardiaque et une échographie abdominopelvienne est recommandé à la recherche d’autres localisations extra-hépatiques du KH. La chirurgie représente le traitement de choix pour le KH hépatique. L’idéal serait d’enlever le kyste sans l’ouvrir, mais si le volume du kyste ou l’importance de ses rapports anatomiques l’interdit, il faut le stériliser avant de l’ouvrir pour évacuer les éléments parasitaires. L’intervention chirurgicale peut consister en la résection du dôme saillant avec préservation du péri-kyste: associée à un drainage interne par anastomose cholédoco-duodénale, cholédoco-jéjunale ou kysto-jéjunale et la kystectomie totale avec exérèse du péri-kyste: péri-kystectomie simple, péri-kysto-résection ou hépatectomie réglée. Les complications postopératoires possibles sont à court terme: la fistule biliaire externe et la suppuration de la cavité résiduelle, et à long terme: les récidives. Une échographie hépatique et une sérologie hydatique de contrôle sont à faire tous les trois mois pendant la première année suivant l’opération, puis un contrôle à deux ans. Le traitement médical par un dérivé imidazolé est indiqué quand: l’état général ou cardiaque oblige à différer l’intervention chirurgicale, les kystes sont inopérables (osseux, kystes multiples…), il y a rupture préopératoire du kyste, en prévention d’une échinococcose secondaire ou il y a récidive après une cure chirurgicale. Il agit en fragilisant le kyste et altérant ses échanges nutritifs. Il se donne en 4 cures de 30 jours à la dose 10 - 12 mg/kg/j et à 15 jours d’intervalles entre les cures (durée totale de 6 mois).

Conclusion: le KH du foie représente une cause majeure de morbidité chez les jeunes en zones d’élevage. La prise en charge adaptée et à temps permet d’améliorer nettement le pronostic. La chirurgie reste le gold standard du traitement. Le complément médicamenteux antiparasitaire se trouve utile dans les formes compliquées, contre indiquant la chirurgie ou généralisées.