Conference abstract

Facteurs associés à la neuropathie autonome cardiaque chez les diabétiques suivis au Centre de Dépistage, de Suivi et de Traitement Ambulatoire des Diabétiques de Cotonou (CDSTAD)

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:2(46).12 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.2.46.78

Contact the corresponding author
Keywords: Diabète, neuropathie autonome cardiaque, microangiopathie, complications
Oral presentation

Untitled Document

Facteurs associés à la neuropathie autonome cardiaque chez les diabétiques suivis au Centre de Dépistage, de Suivi et de Traitement Ambulatoire des Diabétiques de Cotonou (CDSTAD)

Jules Comlan Gninkoun1,&, Adébayo Alassani2, Joseph Fanou1, François Djrolo1

1Faculté des Sciences de la Santé, Cotonou, Bénin, 2Université de Parakou, Bénin

&Corresponding author
Jules Comlan Gninkoun, Faculté des Sciences de la Santé, Cotonou, Bénin

Abstract

Introduction: l’objectif était d’étudier la prévalence et évaluer les facteurs associés à la neuropathie autonome cardiaque (NAC) chez les diabétiques suivis au Centre de Dépistage, de Suivi et de Traitement Ambulatoire des Diabétiques de Cotonou (CDSTAD) communément appelé Banque d’insuline.

Methodes: il s’agit d’une étude transversale, descriptive et analytique menée sur une période de deux mois environ au CDSTAD. La neuropathie autonome cardiaque a été évaluée par: l’épreuve de la respiration profonde, l’épreuve d’orthostatisme actif et la recherche de l’hypotension orthostatique. Le diagnostic de la NAC a été retenu lorsqu'au moins une épreuve est anormale. La sévérité de la NAC a été appréciée selon le Consensus de Toronto.

Resultats: 405 sujets diabétiques ont été inclus. L’âge moyen des patients était de 53,67 ans +/- 11,68 ans avec des extrêmes de 16 et 85 ans. La durée moyenne d’évolution du diabète était de 6,66 ans avec des extrêmes de 0,02 et 44 ans. La prévalence de la neuropathie autonome cardiaque était de 65,9%. Sur le plan de la sévérité, il y avait une neuropathie cardiaque débutante dans 51,70% des cas, une neuropathie cardiaque confirmée dans 41,20% des cas et une neuropathie cardiaque sévère dans 7,1% des cas. Les facteurs associés retrouvés étaient l’âge (p = 0,0002), l’ancienneté du diabète (p = 0,0012), l’hypertension artérielle (p=0,0015), les dyslipidémies (p = 0,027) et la pression artérielle pulsée élevée (p=0,032).

Conclusion: la prévalence de la neuropathie autonome cardiaque est très élevée. D’après la littérature, la neuropathie autonome cardiaque est associée à une morbidité et une mortalité cardiovasculaires élevées, d’où la nécessité du dépistage systématique.