Conference abstract

Les aspects épidémiologiques de la triopathie microvasculaire chez le diabétique au CHU de Yopougon

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:2(47).12 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.2.47.89

Contact the corresponding author
Keywords: Diabète, complication, microangiopathie
Oral presentation

Untitled Document

Les aspects épidémiologiques de la triopathie microvasculaire chez le diabétique au CHU de Yopougon

Adélaide Hué1,&, Jacko Abodo1, Pierre Koffi Dago1, Patricia M’Lan2, Frank Hervé Kouassi1, Assita Yao1, Auguste Azoh1, Augustin Derbé2, Mamadou Sanogo2, Mory Traoré2, Kabran M’baiman1, Adrien Lokrou1

1Service d’Endocrinologie Diabétologie du CHU de Yopougon, Côte d’Ivoire, 2Service de Bactériologie du CHU de Yopougon, Côte d’Ivoire

&Auteur correspondant
Adélaide Hué, Service d’Endocrinologie Diabétologie du CHU de Yopougon, Côte d’Ivoire

Résumé

Introduction: la microangiopathie est une complication mettant en jeu le pronostic fonctionnel et le pronostic vital. Une prise en charge préventive efficace permet de faire régresser la symptomatologie, mais le diagnostic est souvent tardif. L’objectif était de déterminer la prévalence des différentes microangiopathies et préciser les caractéristiques.

Methodes: il s’agit d’une étude rétrospective descriptive, qui s’est déroulée de décembre 2014 à Décembre 2015 dans le service d’endocrinologie diabétologie du CHU de Yopougon. Tous les patients diabétiques hospitalisés ont été inclus. Les données épidémiologiques, cliniques et biologiques et thérapeutiques ont été analysées par le logiciel epi info 3.5.4.

Resultats: 153 patients ont été inclus, dont 39,86% présentaient une microangiopathie, il s’agissait de DT2 dans 90% des cas avec un âge moyen de 55ans. On avait une prédominance féminine avec un sex ratio de 0,58. Le niveau socio-économique était bas dans 93% des cas.la durée du diabète était < 1an dans 61,3%, la glycémie moyenne de 3,64mg/l et l’HBA1C moyen de 9,87%. La neuropathie existait dans 67,21% des cas, la néphropathie et la rétinopathie étaient retrouvées chacun dans 16,39% des cas, avec l’insuffisance rénaledans 70% des cas. Les patients étaient non compliants au traitement dans 68,9% des cas.

Conclusion: la microangiopathie était dominée par la neuropathie. Le FO et la microalbuminurie sont peu réalisés. Nécessité d’un dépistage précoce et d’un contrôle glycémique satisfaisant pour retarder ainsi la survenue ou l’aggravation de ces complications.