Conference abstract

La chirurgie de l’aspergillose pulmonaire

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(100).03 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.100.306

Contact the corresponding author
Keywords: Aspergillose, poumons, aspergillose pulmonaire, chirurgie
Abstract

La chirurgie de l’aspergillose pulmonaire

Amina Abdelkbir1,&, Abdessalem Hentati1, Zied Chaari1, Walid Abid1, Nizar Elleuch1, Imed Frikha1

1Service de chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire, Hôpital Habib Bourguiba Sfax, Tunis, Tunisie

&Auteur correspondant
Amina Abdelkbir, Service de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire, Hôpital Habib Bourguiba Sfax, Tunis, Tunisie

Résumé

Introduction: l’aspergillose pulmonaire est une colonisation par aspergillus d’une cavité pulmonaire préformée. Les lésions séquellaires de tuberculose constituent les facteurs prédisposant les plus fréquents.

Méthodes: sur une période de 20 ans, 21 patients atteints d’une aspergillose pulmonaire ont été opérés.

Résultats: il s’agit de 14 hommes (66,7%) et 7 femmes (33,3%), d’âge moyen de 51 ans Concernant les facteurs de risque, parmi les 20 patients 9 avaient un antécédent de tuberculose (45%). Un seul patient avait un antécédent familial de tuberculose. Trois cas de bronchopneumopathie chronique obstructive (15%), 2 cas d’abcès pulmonaire (10%), un cas de kyste hydatique du fowler et un cas de dilatation des bronches (0,5%) avaient été individualisés. Les autres antécédents étaient le diabète pour 3 patients, l’aspergillose cérébrale pour un patient et un syndrome d’hyperéosinophilie pour un. Sept patients étaient tabagiques. Les motifs fréquents d’hospitalisation étaient dominés par l’hémoptysie (80%), la toux (35%), la dyspnée (10%), la fièvre (10%) et la douleur thoracique (15%). La radiographie du thorax a été réalisée chez tous les patients. Elle montrait des images de caverne dans 11 cas, de grelot dans 7 cas, de nodule pulmonaire dans 3 cas. Le scanner thoracique réalisé chez tous les patients montrait des images de cavernes dans 11 cas, de grelot dans 9 cas, et de nodule dans un cas. Sur le plan biologique, treize patients ont bénéficié d’une sérologie aspergillaire avec un résultat positif pour 5 patients et négatif pour 3. A noter que trois patients ont été hospitalisés dans la même période pour suspicion radiologique d’aspergillome dont un avait une sérologie positive mais l’examen anatomopathologique définitif était en faveur d’une tuberculose casé folliculaire. Tous les patients ont été opérés. La voie d’abord était une thoracotomie postéro-latérale dans tous les cas. Le geste opératoire était une résection atypique dans 8 cas, une truffectomie avec capitonnage de la cavité résiduelle dans 2 cas, une lobectomie dans 9 cas, une pneumonectomie dans deux cas. Les suites opératoires étaient simples pour 14 patients; compliquées de bullage prolongé pour 2 patients; pyothorax avec détresse respiratoire dans un cas et infection de plaie dans un cas (ces deux derniers cas ont été repris). Un décès à J0 a été noté. L’examen histologique des pièces d’exérèse chirurgicale a confirmé le diagnostic.

Conclusion: le dépistage et le traitement précoce et adéquat de la tuberculose pulmonaire dans les pays à forte prévalence tuberculeuse ainsi que la surveillance régulière des lésions pulmonaires séquellaires sont primordiaux. Le traitement de référence de l’aspergillose qui est la chirurgie est grevé d’une lourde mortalité et de complications postopératoires.