Conference abstract

Les zoonoses parasitaires majeures dans la région de Sfax

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(79).30 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.79.287

Contact the corresponding author
Keywords: Parasitoses, zoonoses, Sfax, Tunisie
Abstract

Les zoonoses parasitaires majeures dans la région de Sfax

Sami Borcheni1, Hounaida Trabelsi1,&, Sourour Neji1, Fatma Cheikhrouhou1, Hayet Sellami1, Fattouma Makni1, Ali Ayadi1

1Laboratoire de Biologie Moléculaire Parasitaire et Fongique, Faculté de Médecine de Sfax, Tunisie

&Auteur correspondant
Hounaida Trabelsi, Laboratoire de Biologie Moléculaire Parasitaire et Fongique, Faculté de Médecine de Sfax, Tunisie

Résumé

Introduction: les zoonoses parasitaires constituent un important problème de santé publique en Tunisie. L’objectif ici était d’analysé les caractéristiques cliniques, épidémiologique et biologiques des principales zoonoses parasitaires diagnostiquées dans notre laboratoire.

Méthodes: il s’agit une étude rétrospective faite durant 5 ans (Janvier 2007 - Décembre 2011). Nous avons colligé les prélèvements de 26031 femmes enceintes, 575 patients ayant des adénopathies et 212 patients immunodéprimés reçus pour le diagnostic de la toxoplasmose, de 2187 patients pour le kyste hydatique, de 617 pour la leishmaniose cutanée et de 277 pour la leishmaniose viscérale. Le diagnostic a été posé par les techniques habituelles.

Résultats: la toxoplasmose: 70.3% des femmes enceintes étaient séronégatives. La prévalence de la toxoplasmose évolutive durant la grossesse était de 0.8%. Le diagnostic de toxoplasmose congénitale a été confirmé dans 12 cas. Nous avons diagnostiqué aussi 3 cas de toxoplasmose cérébrale chez les sidéens et un cas de primo infection toxoplasmique chez une patiente greffée rénale. Le kyste hydatique: 928 patients étaient atteints de kyste hydatique. L’âge moyen de découverte était de 42.9 ans. La notion de contage hydatique était présente dans 75.5% des cas. La localisation des kystes était principalement hépatiques (77,2 %) suivi par les localisations pulmonaires (16,6%). Les Leishmanioses: le diagnostic de la LC a été posé dans 43.6% des cas. L’âge moyen était de 31.8 ans. Les lésions étaient uniques dans 38.8% des cas avec prédominance des lésions au niveau de la face (40.1%), des membres supérieurs (30.9%) et des membres inférieurs (24.8%). La forme ulcéro-crouteuses était la forme clinque la plus fréquente (61.5%).

Conclusion: l’augmentation du nombre de cas de femmes séronégatives pour la toxoplasmose au fur des années implique une augmentation de la réceptivité. De même, la leishmaniose ne cesse d’augmenter ces dernières années. Concernant l’hydatidose, elle reste fréquente dans notre région posant ainsi un problème de prise en charge. Les zoonoses parasitaires méritent des efforts majoritaires. Elles nécessitent une approche de santé publique coordonnée en matière de surveillance épidémiologique permettant l’adoption de mesures de lutte appropriées.