Conference abstract

Etude épidémio-clinique, thérapeutique et évolutive du zona ophtalmique: expérience du service de maladies infectieuses de Gabès

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2017:4(94).03 Dec 2017.
doi: 10.11604/pamj-cp.2017.4.94.300

Contact the corresponding author
Keywords: Zona ophtalmique, épidémiologie, Tunisie
Abstract

Etude épidémio-clinique, thérapeutique et évolutive du zona ophtalmique: expérience du service de maladies infectieuses de Gabès

Fatima Amorri1,&, Hajer Azzouzi1, Leila Zrelli2, Houda Ghorbel2, Faouzi Ellough3, Salha Salah1

1Service de la Consultation Externe, Hôpital Régional de Gabès, Tunisie, 2Service des Maladies Contagieuses, Hôpital Régional de Gabès, Tunisie, 3Service de SAMU05, Hôpital Régional de Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Fatima Amorri, Service de la Consultation Externe, Hôpital Régional de Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: le zona ophtalmique est une pathologie bien connue. Elle est due à une réactivation du virus varicelle-zona (VZV) qui reste quiescent dans les ganglions sensitifs dorsaux après la varicelle. Il se manifeste par une éruption cutanée caractéristique localisée à l'hémiface et associé dans 50% des cas à des manifestations ophtalmologiques qui font avec la complication neurologique toute la gravité de cette maladie. Le but de ce travail était d'analyser les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs des cas de zona ophtalmologiques diagnostiqués dans notre service.

Méthodes: notre étude est rétrospective et étalée sur une période de 8 ans (2007-2014). Elle a intéressé 24 cas colligés au service de maladies infectieuses de Gabès.

Résultats: notre population était formée par 12 hommes et 12 femmes. L'âge variait entre 36 et 88 ans avec une moyenne de 61 ans. Le délai moyen entre le début de la symptomatologie et la consultation était de 5 jours (3 à 16j). Les signes ophtalmiques étaient une conjonctivite dans 7 cas, une kératite dans 4 cas. L'atteinte du côté gauche était dominante et retrouvée dans 14 cas (58.3%). Un traitement à base d'Aciclovir par voie parentérale était prescrit pour tous les malades avec une durée moyenne de 7 jours (5-10j). Une antibiothérapie anti-staphylococcique était associée dans 11 cas. Une douleur post zostérienne importante justifiait le recours à des antalgiques seuls dans 3 cas et associé à des neuroleptiques dans 11 cas.

Conclusion: le zona ophtalmique peut se compliquer d'atteintes ophtalmologiques graves justifiant un traitement antiviral intraveineux agressif associé à une prise en charge thérapeutique locale adapté. Ces atteintes pouvant être malgré cette prise en charge potentiellement cécitantes.