Conference abstract

Pleurésie révélatrice d’une rickettsiose

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(25).24 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.25.566

Contact the corresponding author
Keywords: Rickettsiose, infection à tique, pleurésie
Oral presentation

Pleurésie révélatrice d’une rickettsiose

Nesrine Regaïeg1,&, Safa Trabelsi1, Hassène Baïli1, Najla Lassoued1, Maher Béji1, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Nesrine Regaïeg, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: les Rickettsioses sont des maladies transmises par des tiques qui sont actuellement considérés comme des infections émergentes et ré-émergentes. Leur diagnostic reste difficile en raison des présentations cliniques très polymorphes et non spécifiques représentant ainsi un vrai défi pour les cliniciens. Les présentations pulmonaires de ces infections restent exceptionnelles. Nous en représentons une révélatrice.

Méthodes: rapporter l’observation d’un patient âgé de 59 ans et sans antécédents pathologiques notables qui fut hospitalisé dans notre service pour prise en charge d’une dyspnée aiguë fébrile avec à la radiologie un épanchement pleural droit de faible abondance et un syndrome bronchique bilatéral.

Résultats: l’examen notait une fièvre à 40°C et des râles ronflants aux deux champs pulmonaires sans autres anomalies. La biologie montrait un syndrome inflammatoire marquée avec une CRP à 93.4 mg/l et une VS à 50mmH1. La numération ne révélait pas d’hyperleucocytose (leucocytes à 6500/mm3). Le patient était mis sous antibiothérapie IV à base de Claforan® mais sans aucune amélioration. La recherche de BK était négative. Au troisième jour de l’hospitalisation on notait l’apparition d’une éruption cutanée, rosée, papuleuse, non prurigineuse et généralisée n’épargnant pas les paumes et les plantes. La reprise de l’interrogatoire retrouvait la notion d’un séjour récent dans une région rurale du nord du pays chez un membre de la famille qui a été hospitalisé lui-même il y a un an pour fièvre éruptive. La sérologie de la rickettsiose était demandée et le patient était switché sous Doxycycline® à la dose de 200 mg/j per os. L’évolution était rapidement favorable avec apryrexie à J4 et disparition totale de l’éruption cutanée à J8. La radiographie de thorax était normale à J15 du traitement. La sérologie était revenue positive à Rickettsia conorii confirmant le diagnostic de fièvre boutonneuse méditerranéenne.

Conclusion: bien que l'atteinte respiratoire puisse être signalée dans presque 30% des rickettsioses de façon générale, particulièrement la fièvre pourprée des montagnes rocheuses (infection à Rickettsia rickettsii), elle reste très rare au cours de la Fièvre boutonneuse méditerranéenne (infection à Rickettsia conorii). La pleurésie est une manifestation clinique exceptionnelle et inhabituelle au cours de cette infection. Cette pleurésie est classiquement sérofibrineuse et peut s’associer à une péricardite. Elle peut exceptionnellement être hémorragique faisant discuter une malignité. Aussi rare qu’elle soit, cette étiologie infectieuse des pleurésies mérite d’être connue surtout avec le caractère ré-émergeant de la rickettsiose dans notre pays.