Conference abstract

La tuberculose multi résistante dans le monde et la Tunisie

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2018:7(28).24 Dec 2018.
doi: 10.11604/pamj-cp.2018.7.28.569

Contact the corresponding author
Keywords: Tuberculose, multi-résistante, ultra-résistante, épidémiologie, monde, Tunisie
Oral presentation

La tuberculose multi résistante dans le monde et la Tunisie

Nesrine Regaïe1,&, Salem Bouomrani1

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

&Auteur correspondant
Nesrine Regaïeg, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Gabès, Gabès, Tunisie

Résumé

Introduction: la tuberculose est une mycobactériose qui se caractérise par une morbi-mortalité élevée. C’est la deuxième cause infectieuse de décès dans le monde avec 1,3 million de décès en 2013 et 1,83 million de décès en 2015. Cette gravité s’explique par l’émergence de nouvelles souches de mycobactéries résistantes aux thérapeutiques habituelles.

Méthodes: mise au point sur l’épidémiologie de la tuberculose résistante.

Résultats: en 2012, 170.000 personnes avaient une tuberculose multi-résistante alors qu’en 2015 et selon le dernier « aide-mémoire de la tuberculose » publié par l’OMS en Mars 2017, 480.000 personnes ont développé une tuberculose multi-résistante. Selon les définitions officielles, une tuberculose est dite multi-résistance si elle résiste à au moins l’INH et la rifampicine et ultra-résistante s’il y a résistance supplémentaire au moins à une fluoroquinolone ou à un des trois antibiotiques de la deuxième ligne. A l’échelle mondiale, on estime que la prévalence de la tuberculose multi-résistante est de l’ordre de 3,7% chez les nouveaux cas et 20% chez les cas retraités (rechute, échec ou interruption du traitement). En Tunisie, et selon les résultats de l’enquête nationale faite en 2011 - 2012, le taux de prévalence de la multi résistance était de 0.8% chez les nouveaux cas et 11.9% chez les cas retraités. Le niveau de la résistance est resté stable au cours du temps puisque en 2014 ces prévalences étaient presque inchangées: respectivement 0,8% et 12% faisant ainsi de la Tunisie un pays à bas niveau de multi-résistance.

Conclusion: la tuberculose demeure un problème d’actualité dans le monde et en Tunisie. Sa gravité et la lourde mortalité qui en résulté sont dues à l’émergence de bacilles multi-résistants voir ultra-résistants aux antibiotiques spécifiques. Ces constatations incitaient les organismes internationaux à adapter une stratégie de lutte rigoureuse contre cette infection avec le plan d’action « Halte à la Tuberculose » ou « STOP à la Tuberculose » élaboré entre 2008 et 2015 et dont les objectifs visaient à mettre un terme à l’épidémie mondiale de tuberculose en réduisant le nombre de décès de 95% et l’incidence de 90% entre 2015 et 2035.