Conference abstract

Evaluation de la performance des moyens de dépistage de l'artériopathie des membres inférieurs chez le diabétique

Pan African Medical Journal - Conference Proceedings. 2021:11(37).01 Dec 2021.
doi: 10.11604/pamj-cp.2021.11.37.1007

Contact the corresponding author
Keywords: Diabète, macroangiopathie, artériopathie, index de pression systolique
Oral presentation

Evaluation de la performance des moyens de dépistage de l'artériopathie des membres inférieurs chez le diabétique

Comlan Jules Gninkoun1,2,&, Marie-Jésus Ahoudjinou1, Hubert Dedjan1,2, Lionel Medenou1, François Djrolo1,2

1Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, Bénin, 2Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga, Bénin

&Corresponding author

Introduction: l'artériopathie des membres inférieurs (AMI) constitue un facteur pronostique prépondérant du pied diabétique. L'index de pression systolique (IPS) constitue l'un des moyens recommandés pour son dépistage et l'échodoppler artérielle des membres inférieurs constitue l'examen de référence non invasif de son diagnostic mais qui n'est toujours pas accessible pour les patients. L'objectif de notre travail était donc d'évaluer les performances diagnostiques des moyens de dépistage de l'artériopathie des membres inférieurs chez les patients diabétiques. Méthodes: il s'agissait d'une étude transversale, descriptive et analytique qui s'est déroulée sur une période d'un mois. Elle a porté sur les patients diabétiques suivis en consultation. L'artériopathie a été évaluée par le questionnaire d'Edimbourg, la palpation des pouls, la mesure de l'IPS et l'échodoppler artérielle des membres inférieurs chez tout patient diabétique inclus. Les données ont été collectées à l'aide d'un questionnaire. L'analyse statistique a été faite avec le logiciel Epi info 3.5.1. Le test de Chi2 a été utilisé pour la comparaison des proportions avec un seuil de significativité de 5% pour le risque α. Pour l'évaluation des performances, nous avons calculé la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives de chacun de ces moyens de dépistage, l'échodoppler étant considéré comme la référence. L'aire sous la courbe ROC a été calculée et le seuil de performance était fixé à 0,70. Résultats: au total, 146 patients ont été inclus durant la période d'étude. L'âge moyen des patients était de 54,9 ± 10,8 ans. Le sex ratio était de 0,73. La durée moyenne d'évolution du diabète était de 8,4 ± 7,1 ans et 55 (37,7%) patients avaient une durée d'évolution du diabète supérieure ou égale à 10 ans. La prévalence globale de l'AMI était de 62,3%. Concernant le questionnaire d'Edimbourg, sa sensibilité était de 24,49%, sa spécificité de 93,81%, sa valeur prédictive positive était de 66,67% et sa valeur prédictive négative était de 71,09%. La sensibilité, la spécificité, la valeur prédictive positive et la valeur prédictive négative de la palpation des pouls étaient respectivement de 46,94%, 91,75%, 74,19% et de 77,39%. Quant à l'IPS, sa sensibilité était de 75,51%, sa spécificité de 71,13%, sa valeur prédictive positive de 56,92% et sa valeur prédictive négative de 85,19%. Les aires sous la courbe ROC étaient de 0,59, de 0,69 et 0,73 respectivement pour le questionnaire d'Edimbourg, la palpation des pouls et l'IPS. L'association du questionnaire d'Edimbourg ou de la palpation à l'IPS a permis d'améliorer cette performance. Conclusion: le dépistage de l'artériopathie doit être systématique chez tout patient diabétique de type 2. L'outil de dépistage le plus performant reste l'IPS et l'association du questionnaire d'Edimbourg ou de la palpation à l'IPS améliore les performances de dépistage.